dimanche 25 février 2018

Musée d'arts de Nantes 2018 # 02






Nicolas Régnier, première # 01

Jusqu'au 11 mars, se tient au Musée des Arts de Nantes la première grande exposition monographique mondiale consacrée à Nicolas Régnier, peintre caravagesque (Maubeuge, vers 1591 - Venise, 1667). Après le choc Valentin de Boulogne, voici un immense artiste d'une sensualité débordante et à la vive palette directement liée à la révolution Caravage. La scénographie et l'éclairage de l'exposition laissent un peu à désirer mais la puissance des toiles exposées mérite amplement le déplacement.






contrôle discal # 08






perm' à Nantes hivernale # 02






Musée d'arts de Nantes 2018 # 01

Chassons d'emblée les sujets qui fâchent : les éclairages et les accrochages sont ineptes (impossible d'admirer le pourtant sublime "St Sébastien" de Pérugin derrière sa vitre où se reflète invariablement le violent éclairage qui lui fait face) et la présence de plots de sécurité font tache dans un lieu aussi récent (l'inauguration a eu lieu en 2017). 
Cela étant dit, les collections sont superbes et méritent l'attention de chacun. De plus, jusqu'au 11 mars, le Musée d'Arts de Nantes accueille la première grande exposition au monde consacrée à Nicolas Régnier , troublant "élève" du Caravage (sujet à venir).






perm' à Nantes hivernale # 01






dimanche 11 février 2018

la belle équipe... # 01

à l'occasion du "Joyeux finissage de l'exposition photographique" du merveilleux Arthur Dreyfus. Ce garçon est délicieux. Il n'est qu'humilité, douceur, timidité, gentillesse. Son oeuvre laisse pourtant peu de place à la médiocrité. Après ses inoubliables émissions radiophoniques, ses livres, ses films, il s'attaque à la photographie avec une idée aussi simple que sensuelle : superposer une image d'enfance sur celle de l'adulte... Il suffisait d'y penser mais encore fallait-il en avoir l'idée (qui au final s'avère bien plus complexe).
Je précise que le bel Arthur (dont le doux son de la voix m'obsède...) n'a que 31 ans...
(aux chasseurs de sons, je recommande vivement le podcast de sa "carte blanche" radio-française d'il y a quelques années autour de "la joie"... c'est une merveille d'entousiasme, de générosité et de connaissance (j'ai de plus en plus de mal avec l'acception contemporaine du mot "culture")! [aux flemmards, je dois bien en avoir une copie quelque part...])


(en compagnie de l'immense Pierre Barillet)


(j'ai tiré le n° 72 à la tombola)